la peinture rupestre

L’Art préhistorique, est aussi  appellé Art rupestre et Art pariétal. 


Les plus anciennes peintures connues à ce jour se trouvent dans la Grotte Chauvet en France et elles ont, d’après la plupart des historiens, environ 32.000 ans.
Gravées et peintes avec de l’ocre rouge et un colorant noir, elles représentent surtout des scènes de chasse avec des chevaux, des rhinocéros, des lions, des buffles et des hommes. On trouve d’autres exemples de peinture rupestre partout dans le monde, en France, en Espagne, au Portugal, en Chine, en Australie, etc.
De multiples hypothèses ont été avancées quant à la signification de ces peintures. Certains imaginent que les hommes préhistoriques ont peint des animaux pour « attraper » leur âme ou leur esprit afin de les chasser plus facilement. D’autres pensent qu’il s’agit d’ un hommage à la nature environnante.
On peut également considérer que ces peintures résultent d’un besoin essentiel et innée d’expression ou bien encore qu’elles sont un moyen de transmission de l’information.
Quoi qu’il en soit, il est indéniable que la préhistoire a connu l’émergence de la peinture, une forme d’art qui s’est ensuite diffusée dans le monde.

 

Pour peindre, les Hommes préhistoriques devaient avoir des pigments  pour fabriquer leur peinture,  des liants pour que la peinture tienne sur les parois, des outils pour déposer la peinture.

Pour fabriquer ces couleurs, les hommes préhistoriques  trouvaient des pigments dans la nature : ce sont des pigments minéraux naturels.

Ces matériaux étaient broyés dans un mortier de pierre pour obtenir une poudre fine  appelée pigment.

Les pigments:

Les couleurs utilisées souvent par les artistes préhistoriques sont :

le noir, le rouge et l’ocre.

  • Le noir était  du charbon de bois ou d’os
  • L’ocre rouge  était obtenu par broyage d’un minerai de fer, l’hématite . Le rouge est obtenu par l’oxydation du fer dans le sol.
  • L’ocre jaune obtenu par broyage de la limonite

L’argile contenu dans le sol leur permettait d’obtenir une variété de teinte jaune- ocre

Des analyses des pigments ont permis de prouver que certains pigments étaient chauffés. Les Hommes préhistoriques modifiaient ainsi  les nuances des pigments en les chauffant au-dessus du feu.  .Ainsi, ils obtenaient une série plus importante de colorants minéraux naturels : ils pouvaient utiliser des gammes de jaunes, de bruns et de rouges.

Les liants

La poudre obtenue était ensuite diluée sur des palettes ou de petits récipients pour en faire une pâte avec de l’eau, de la moelle, de la graisse, de l’urine, de la salive, du sang ou même avec de l’eau de la grotte.

Les outils :

  • La peinture pouvait être étalée  au doigt ou avec la main.
  • Les pigments pouvaient être façonnés sous forme de crayons ou de bâtonnets.
  • Ils pouvaient être soufflés sur la paroi à l’aide d’un tube végétal ou en os ou avec la bouche.
  • les pinceaux utilisés pouvaient être en bambou écrasé, en crin de cheval ou en plumes, attachés sur un manche en bois.
  •  Pour obtenir des mains positives ou négatives, les peintres préhistoriques se servaient de leur main en employant la technique du pochoir.

       

About The Author

No Comments

Leave A Reply

You must be logged in to post a comment.